Syndrôme du Bébé Secoué (SBS)

Ce post a été rédigé par Audrey HENSSENS, Infirmière . Publié le 30/11/-0001 à 00:00 et mis à jour le 12/06/2021 à 20:51.

230

 

« Être exaspéré par un bébé, c’est humain, cela peut arriver à tout le monde, mais le passage à l’acte n’est le fait que de certains » Dr Anne Laurent-Vanier médecin à l’origine des recommandations aux professionnels sur le diagnostic du SBS promues en 2011 par la Haute Autorité de Santé et actualisées en 2017.

 

Le syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien violent infligé par secouement. Il est observé très souvent chez les nourrissons de moins de 1 an. Les conséquences peuvent être très graves : décès, séquelles neurologiques et sensorielles.

Le syndrome du bébé secoué est considéré comme une forme grave de violence faite aux enfants. C'est + de 200 victimes / an. Elle détruit des vies, celles des enfants mais également celles des proches.

La prévention est la clé pour l’éviter. Une prévention, qui s’adresse aux parents mais également aux professionnels de la petite enfance.

 Un enfant sur cinq, victime du SBS, en décède.

Pour les enfants qui survivent, 75% garderont des séquelles irréversibles, multiples et très handicapantes.

** Conséquences visibles immédiatement : Bébé inconscient, trouble respiratoire voire même arrêt respiratoire, trouble du tonus, pâleur, convulsions, vomissements.                                

** Séquelles à long terme : intellectuelles, comportementales (trouvle de l'attention, trouble du comportement..), visuelles (cécité partielle ou complète), Motrices (paralysie, hémiplégie, crises d'épilepties, clonies..)

 

 Si vous soupçonnez qu’un bébé a été secoué, demandez une aide médicale d’urgence (119) sans tarder.

 

 

Facteurs de risques :  Manque de sommeil, vivre des conflits familiaux, avoir des difficultés financières, être un parent monoparental et manquer de soutien, avoir des troubles de santé mentale, être impulsif, consommer des médicaments, de l’alcool ou des drogues.

 

 

   Prévention :

Il est important de savoir que pleurer est le seul moyen qu’à un bébé pour communiquer. Il peut pleurer plus de 2 heures par jour et parfois d’affilée. Tous les bébés pleurent davantage de la naissance à 3 mois.

   Si vous ne réussissez pas à calmer les pleurs de votre bébé :

       - Posez doucement bébé dans son lit sur le dos , sortez de la chambre et retournez-le voir toutes les 15 minutes pour vous assurer que tout va bien.

          - Essayez de vous calmer avant de le reprendre dans les bras.

    - Appeler un proche pour verbaliser vos émotions. Demandez de l'aide si vous en ressentez le besoin, à une personne de confiance.

 

     Campagne de prévention de l'association Stop bébé secoué

 

           Vous êtes en détresse ? Vous pouvez contacter :

·       SOS PARENTALITE : service d’écoute au 0 974 763 963.

·     ALLO PARENTS BEBE : a pour mission d’écouter, de soutenir et d’orienter les parents inquiets dès la grossesse et jusqu’au trois ans de l’enfant au 0 800 00 3456 (c’est anonyme et gratuit).

 

JOUER N’EST PAS SECOUER !

Commentaires

Les commentaires sont désactivés pour cet article.