You shall not patch!

Depuis Valérie Damidot, les patchs c’est un peu la vie : ils permettent d’avoir une déco facile et rapide en deux coups de cuillère à pot (si tu pouvais m’expliquer l’origine de cette expression je serais enchantée).
En revanche, si tu n’as pas envie que ton intérieur ressemble à un épisode de D&co (ce que bien sûr je peux comprendre), tu peux essayer les patchs d’ongles.

Je te dis tout

sepho nail patchsA quoi ça ressemble

Un mode d’emploi

Une cartonnette argentée (qui comme la vis Ikea en fin de montage m’est restée sur les bras sans que je sache ce que je devais en faire)

2 planches de 8 patchs (non Sépho ne pense pas que tu as 8 doigts à chaque main, mais des ongles de largeurs différentes).

 

Le principe est en théorie plutôt simple : tu prends ton patch (en fonction de la largeur de ton ongle), tu l’appliques sur ton ongle et tu replies le surplus dessous (le patch se coupe alors tout seul).

Ma copine doit me déposer au boulot: lecture de mode d’emploi, 10 minutes devant moi. J’suis large !

Ok, j’y vais

Donc je commence par choisir le patch de mon petit doigt gauche. Facile. J’attrape la languette, je décolle.

Drame. Le patch se coupe sur les bords. Bon ça commence plutôt mal, ma copine va devoir m’attendre. Je récupère tout ça comme je peux. Pas de souci d’application, je pose le patch facilement et magie pas besoin de maroufler (Valoche si tu nous suis, big up !). Je replie le patch sous mon ongle.

Drame bis. Cette fois monsieur ne veut pas se découper et s’étire bêtement. Je tire. J’arrangerai ça avec une lime à ongles.
Évidemment, rebelotte avec les autres doigts.

nails patchs
Je n’ai plus que 5 minutes pour faire la main droite.

Blague : je suis droitière. J’envisage d’abandonner (et si ça lançait un style ?) mais je ne peux pas m’y résoudre. Galère.
Au bout d’un quart d’heure, j’ai terminé. Enfin presque… Je dois encore limer mes ongles afin de couper ce satané surplus.

Et nettoyer ma table.

Et je suis en retard…

Arrivée au boulot « Waouh, elle est top ta manucure ! ».

Fierté (et arnaque suprême de mes admirateurs !)

Les avantages

  • Pas besoin d’attendre que ça sèche (et en terme de manucure, c’est quand même l’avantage du siècle)
  • Tu as de jolis imprimés (oui parce qu’un patch uni c’est, on est d’accord, absolument sans intérêt) et ça, ça en jette
  • Ça tient plutôt bien (deux jours que j’ai les ongles fleuris et ça n’a pas bougé)
  • Tu es certain(e) de trouver une largeur adaptée à tes ongles
  • Ça s’enlève comme un vernis classique avec du dissolvant

Les inconvénients

  • Les patchs se découpent mal et à y regarder de près on dirait qu’une souris a grignoté les bords de mon vernis (à leur décharge, je les ai acheté en soldes, ils n’étaient peut être pas frais)
  • C’est pas si rapide que ça
  • Ça coûte plutôt cher : 9 euros pour une seule application (et il te reste forcément 6 patchs inutilisables (puisque pas adaptés à ta taille).

Et toi, t’es une pro ou une nulle du patch?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *