Pourquoi et comment faire un macérat huileux?

macérat blog

D’abord, c’est quoi?

Outre que le mot macérat soit le plus moche du monde selon moi, la préparation en elle même peut s’avérer magique. Peau, cheveux, massages, rhumatismes, refroidissement etc. ils servent à tout!

Mais il faut déjà faire la distinction entre les huiles végétales et le macérat:

  • les huiles végétale sont théoriquement pures et directement extraites du végétal concerné, en première pression à froid (ex: amande douce, nigelle, olive, ricin, noisette…)
  • le macérat, lui, est une préparation composée d’huile végétale dans laquelle on a fait infuser un autre végétal
Pourquoi faire un macérat?
  • pour faire profiter votre peau ou votre corps de certains actifs que vous ne retrouvez pas dans le commerce (ou alors très cher)
  • pour créer des produits inédits (mélange d’huiles végétales, plantes exotiques)
  • c’est pas cher (surtout si vous avez un jardin)
  • c’est naturel (on utilise des huiles bio et des plantes issues de l’agriculture biologique)
  • c’est gratifiant (« C’est moi qui l’ai fait!« )
  • c’est facile
Les ingrédient

Quelle plante?

pensée

La Pensée Sauvage

Déjà la plante doit être sèche car on veut éviter toute moisissure.

Ensuite il faut se renseigner sur la partie de la plate à utiliser (racine, feuilles, fleurs, baies?)

On choisit la plante qui nous intéresse: quelles sont ses vertus? A quoi va-t-elle me servir?

Exemple: J’ai choisi la Pensée sauvage pour inaugurer ma série sur les soins du zodiaque. La pensée sauvage est associée à Saturne et au signe du Capricorne. Je l’ai choisie car elle soigne les problèmes de peau et apaise les inflammations.

Internet, les herboristeries, les livres regorgent de fiches sur les plantes et leurs vertus. Les plantes ne sont pas inoffensives, il vaut donc mieux checker leurs propriétés et leurs dangers potentiels avant de vous lancer (allergies, maladies auto-immunes, grossesse etc.)

Où la trouver?

Dans votre jardin, si vous avez la main verte et que vous cultivez façon bio. Si vous êtes en ville (comme moi) ou que vous faites mourir toutes les plantes qui passent par votre appartement (comme moi), vous avez plusieurs solutions:

  • les magasins bio type Naturalia, mais vous n’y trouverez pas tout
  • les parapharmacies et pharmacies
  • les herboristeries (ce que je préfère, il y a tout)

Tous ces magasins vous fournirons les plantes déjà séchées.

Quelle huile?

On sélectionne un huile végétale dans laquelle faire macérer notre plante : on oublie le colza, germes de blé, de maïs, de tournesol, de soja, de noix etc. car elle vont vite rancir.

Laquelle choisir?

  • l’huile d’olive
  • l’huile de coco fractionnée (ou Caprylis, car ce sont des triglycérides d’origine végétale sous forme d’huile fine et non grasse)
  • l’huile de sésame
  • jojoba
  • abricot
  • pépins de raisin

Mes préférées: l’huile d’olive (un trésor à tous les niveaux) et le Caprylis (inodore, sèche, assouplissante)

Des huiles stables, qui ne s’oxydent pas ou un peu (à très haute température). On peut les mélanger, faire des essais. Il faut essayer de ne pas perdre de vue l’utilisation qu’on veut faire de notre macérat. Est-ce qu’on veut garder l’odeur de la plante (dans ce cas on choisit une huile qui ne sent pas trop fort), ou allier le pouvoir nourrissant d’une huile avec celui des actifs de la plantes choisie? etc.

Comment faire?
macerat de pensée sauvage

Oui, j’ai mis trop de plantes

Pour les deux méthodes

  • stériliser un pot en verre en le faisant bouillir
  • si les plantes ne sont pas finement hachées, faites-le, leurs actifs se disperseront mieux
  • remplir le pot à moitié avec les plantes
  • recouvrir avec l’huile de votre choix (il faut que l’huile recouvre complètement les plantes)

Méthode à chaud

La méthode à chaud est utile:

  • pour aller plus vite
  • pour les plantes un peu coriaces type racines

Elle est pratique mais peut atténuer un peu la dispersion des actifs de votre plante dans l’huile.

Comment procéder

  • choisir une huile qui résiste bien à la chaleur (l’olive est parfaite pour cela)
  • mettre le pot dans une casserole
  • verser de l’eau jusqu’au 3/4 de sa hauteur
  • faire chauffer à feu doux pendant 2 ou 3 heures, à couvert
  • laisser au chaud hors du feu encore une heure
  • filtrer avec un filtre à café dans le récipient votre choix (cela peut être long)

Méthode à froid

Plus longue, plus traditionnelle aussi, elle teste la patience et la dévotion!

  • une fois vos plantes recouvertes d’huile, secouer vigoureusement
  • fermer le pot avec un linge et un élastique pour laisser l’éventuelle humidité contenue dans les plantes s’échapper
  • laisser macérer trois à six semaines en remuant le pot tous les 2/3 jours (en remettant le couvercle pour remuer, hein!)
  • les avis diffèrent sur la conservation: au soleil, à l’ombre? Mon avis: dans un placard, et tout ira bien!
  • filtrer de la même manière!
Bonus
  • Ne pas oublier d’ajouter de la vitamine E pour éviter tout rancissement
  • Si la macérat sent bizarre ou que sa texture change, on jette!
  • Ne pas faire une énorme quantité de macérat, cela évitera de devoir en jeter trop au bout de 3 à 6 mois (sa durée de vie)
  • Le tester, toujours, avant de s’en tartiner la figure (ou le reste)!
  • Kiffer! Faire des mélanges d’huiles, chercher des plantes dingues…
  • Explorer! « Lancer »plusieurs macérats en même temps, attendre, sentir, tester, adapter, recommencer!
Quelques exemples de macérats
  • Camomille (fleurs) : douleurs, inflammations, cicatrices, stress
  • Carotte: irritations, problèmes de peau, vieillissement cutané
  • Menthe (feuilles): circulation sanguine, compresses revigorantes
  • Calendula (fleurs): Anti-inflammatoire, cicatrisant et aseptisant
  • Rose (fleurs): vieillissement de la peau, déshydratation, dessèchement, dartres
  • Arnica (fleurs): contusions, inflammations, circulation sanguine, troubles musculaires

Voilà, y’a du choix, la nature, si cool, regorge de plantes chouettes… vous c’est quoi votre plante préférée?

 

 

 

1 Comment

  • J’ai appris plein de chose en te lisant, merci pour tous ces bons conseils, ça donne envie d’essayer. Peut-être avec des fleures de lavande, j’en ai sous la main, mais avant il faut que je regarde les vertus. Bises Kabuki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *