Minimalisme

Yo !

Je reviens doucement sur le blog et je suis bien contente !

Ces dernières semaines ont été mouvementées, et je n’ai pas pu poster autant que je le voulais … mais je n’en reviens que plus motivée et avec plein de choses à vous dire.

Ca fait un paquet de temps que j’ai envie d’écrire un article sur le minimalisme, mais je n’avais pas eu le déclic. Comment dire … sous quelle forme amener le truc, qui est devenu pas mal à la mode, il faut, dire, quand même.

1eae6e448372dc7a01dac86287380dbe

Via Pinterest

3c4cbc28bb555e56f0f4ff3e845c55d8

Via Pinterest

Alors bon.

J’ai réfléchis, et je vais devoir le faire par étape (ne fuyez pas.)

2c6592f2b1da129e64c1dcfc7cc81dd9

Photo Mikkel Jul Hvilshøj , via Pinterest

Je vais essayer de débroussailler le truc comme ça :

  • #0 Pourquoi le minimalisme ?

Comment?

  • #1 La garde-robe
  • #2 Le soin
  • #3 La maison
  • #4 L’esprit
ff8db96951e48abf9570b287c50c9523

Affiches minimalistes, Topito, via Pinterest

affiche_minimaliste_054

Affiche minimaliste, Topito, via Pinterest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sera aussi un peu mon journal de bord, parce que je suis en mutation, un peu. J’espère que le sujet vous passionnera autant que moi!

Des bises !

 

7 Comments

  • Mouvementsaberrants dit :

    Je suis d’accord le minimalisme est un sacré effet de mode. Je suis très mi figue mi raisin avec cette histoire. À la fois je me dis que dans cette société où l’existence humaine se réduit énormément au pouvoir économique, on a forcément tous un peu tendance à acheter pour exister. Donc on se retrouve tous à un moment donné (même les modestes) pris en flag d’acheter une grosse merde. Si seulement il n’y en avait qu’une hein…mais c’est que ça se répète ce phénomène. Et en même temps le minimalisme c’est quand même l’idée de « se priver » volontairement. Et c’est sûr que formulé comme ça, ça fait très bougeois comme préoccupation. Parce que le pauvre ou le modeste par exemple se prive en permanence…sur des choses parfois nécessaires même. Et d’une certaine façon je le sais par mon expérience que ce sont sans doute les classes populaires qui ont le mode de consommation le plus désastreux. (Les ultra riches aussi mais c’est d’ailleurs intéressant de voir que ce sont les classes opposées, qui font n’importe quoi). Pour les gens modestes, dans le fait de consommer beaucoup même si ce sont des choses pas coûteuses il y a l’idée de restaurer une frustration, un complexe. C’est comme prendre une revanche sur la lutte des classes. « Je compte tout le temps mes sous, j’ai jamais rien, ras le cul aujourd’hui je compte pas » et cette décision est souvent regrettée quelques heures après parce la réalité économique vous rattape vite. Alors maintenant si le minimalisme peut aider les gens de tous horizons sociaux à voir ce qui est qualitatif de ce qui ne l’est pas et de privilégier un contentement durable plutôt que des plaisirs fugaces (qui font en plus culpabiliser) je pense que ça pourrait être bien.

    L’idée en fait serait de déjouer tous les plans marketing qui nous entourent. Mais c’est difficile je trouve pour des personnes qui ont déjà un quotidien pénible. Je ne sais pas pourquoi mais moi je vois une violence symbolique dans cette démarche quand même. En fait pour être minimaliste il y a un présupposé énorme : la liberté. Faut clairement avoir le choix d’acheter ou de ne pas acheter. D’accumuler ou de ne pas accumuler. Quand je vois les gens qui se sont lancés dans cette aventure ce sont aussi souvent (pas tout le temps) des gens qui ont tout eu, matériellement parlant. Tout avoir matériellement parlant ce n’est pas donné à tout le monde. C’est déjà un grand privilège. Dans l’idée du minimalisme il y a aussi l’idée de posséder peu mais bien. 2 pantalons mais deux parfaits pantalons qui en fait en valeur monétaire en valent 10 de chez h&m. Ça aussi c’est compliqué. La qualité ça coûte cher. Et enfin pour finir (désolé pour ce blabla) je vois dans le minimalisme la possibilité d’accabler d’un point de vue individuel le rapport à l’existence. Si les « riches » ne veulent plus l’être ça signifie alors que les pauvres que savent pas s’y prendre tout simplement. Ce serait du mépris de classe. Tu sais c’est comme les gens qui nous disent « le bio c’est pas cher faut savoir s’y prendre ». Cette ultra responsabilisation de l’individu me rend dingue. On fait comme s’il n’y avait plus d’inégalités sociales, rien.

    Voilà pourquoi le minimalisme me pose problème. ☺

    Je préfère quand même retenir l’idée que ça aide à consommer mieux, que ça aide à résister aux achats impulsifs. Que ça nous force à nous demander ce que l’on veut vraiment. Et on gagne nécessairement en qualité de vie. Mais le choix est ce qu’on l’a vraiment ? Je veux dire, est – ce que tout le monde l’a ?

    • Wildchild dit :

      Hey, merci pour la réflexion hyper intéressante.
      Oui je comprends bien tout ça et je partage même le point de vue sur un paquet de trucs. Le débat est vaste et long, mais je parts de mon expérience perso, ni pauvre, ni riche, définitivement classe moyenne, avec tout ce que cela implique.
      Je ne me targue pas de ne pas être ce que je suis : blanche, classe intermédiaire, avec du temps libre pour penser à tout ça.
      C’est un luxe immense, mais loin de moi toute velléité d’injonction ou de moralisme. Je comprends très bien la lecture de l’ultra responsabilisation: en même temps, c’est un blog qui parle de lifestyle un peu, et dedans, y’a des côtés un énervants, de base (kikoo la vie parfaite). Aussi, par nature, je ne suis pas quelqu’un qui aime accumuler, donc je pense que ça aide, et je viens d’une famille « prolote » 😉 Je vais écrire sur mon ressenti, mes réflexions, juste pour partager. C’est un axe intéressant de savoir qui a eu, pas eu, comment. Je ne prétends pas parler pour les autres, juste de moi, qui ai eu, suffisamment pour me permettre le luxe de ne plus vouloir. On verra. Si c’est tête à claque promis, tu pourras m’allumer 🙂 Je ne compte pas trop parler de qualité (qui est importante oui) parce que j’ai pas les sous pour y palier, LOL. plutôt de l’injonction à vivre une certaine vie, pas forcément rapport à la conso, en général quoi. On en reparle 😉 Des bisous !

    • Greenfeetredheart dit :

      @mouvementsaberrants je ne suis pas forcément d’accord avec ton point de vue. Le minimalisme n’a rien à voir avec le fait de se priver, au contraire 🙂 je prend mon cas comme exemple, j’ai grandis étant « pauvre », je me suis privé et je me prive encore aujourd’hui même si ça n’a plus grand chose à voir, mais comme tu le dis aussi, souvent on a tendance à consommer beaucoup de choses peu coûteuses, et c’est franchement désastreux. Donc oui pauvre, mais avec un paquet d’affaires, de bidules et machins, parce qu’on nous refilait tout aussi, et comme on avait pas grand chose j’ai pris l’habitude de tout conserver.
      Il y a à peu près un an de cela, je suis tombé dans le « minimalisme » donc, version extrême hahaha 🙂 j’ai eu un espèce de déclic, je me suis débarrassée de quasiment tout (vendu ou donné en dernier recourt): ma bibliothèque (le meuble et le contenu, il me reste 10 livres, et ça a bien été le plus dur), ma télé, mon lit (j’ai gardé le matelas quand même), meubles, vêtements, produits cosmétique, tout y est passé.
      & ça a tout changé, réellement. Je ne prive pas mais je n’achète plus (je ne récupère plus non plus), sauf en cas de nécessité, parce que je n’en ai plus envie. Parce que oui j’étais capable de me priver de manger correctement pour faire comme les autres et acheter je ne sais quelle m*rde, et je sais que plus jeune ma maman se privait énormément pour nous faire plaisir.
      & pour l’histoire du jean, j’en ai trois actuellement, que j’ai depuis mes 11 ans (j’en ai 20), des Cheap Monday offert par un ami qui bossait dans les fringues. Ben ils tiennent bien le coup, ils commencent à peine à s’user au point de faire des trous, donc je pense que ça vaut l’investissement.
      Bien sur ma position n’est pas désastreuse non plus, je suis consciente d’avoir beaucoup de chance 🙂

      • Wildchild dit :

        Yo!
        Merci pour ton commentaire éclairant ! c’est cool d’avoir différents points de vues sur le sujet… Et de pouvoir échanger 😉 On va pouvoir continuer, parce que les articles sur le minimalisme vont venir ! J’espère te revoir vite sur le blog, des bises !

  • mouvementsaberrants dit :

    C’est tout a fait ça, de toute façon tout ce qui touche la sublimation du quotidien témoigne d’un certain confort matériel. qu’il y ait des inégalités c’est bien révoltant mais ce qui me révolte le plus c’est quand les gens de s’assument pas. On dirait que « riche » ou « pauvres’ ou « modestes » sont des insultes alors que l’on devrait les prendre pour ce qu’elles sont : des réalités économiques et sociales. Tant qu’on passera pas ce cap on avancera pas. Moi j’en ai strictement rien à faire des bourgeois en mode repentir qui militent pour une dictature du prolétariat. Ils font de la peine, plutôt que de pleurer avec les ouvriers ils feraient mieux de bien employer les pouvoirs qu’ils ont. Culpabiliser les gens c’est nul. Tu as une belle vie ? c’est très bien, tu penses que tout le monde devrait pouvoir vivre de manière aussi sécuritaire c’est coule alors unissons nos forces poto. 🙂

    Tu sais pour mon précédent commentaire je ne te visais pas personnellement, je le vois via tes publications que tu es une nana coule et pas déconnectée du réel. T’es pas dans tes nuages et ça se sent dans tes articles. J’avoue que ce genre de sujet me touche vraiment parce mes parents sont ouvriers et moi je fais toute la journée de la philosophie. Je vis un décalage monstrueux entre mon milieu d’origine et mon milieu « d’arrivée ». Les sujets de conversation que j’ai avec mes collègues troueraient mes parents…cette « double » identité est un truc qui me déchire. Pas prolo mais pas bourgeoise non plus. Je pète des câbles toutes les 5min. Je culpabilise de faire des trucs de bourge parce que j’ai l’impression de trahir les miens. Ça va loin je sais…hâte de lire tes prochains articles en tout cas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *