[BOOKS] Mes livres audio

Lorsque j’évoque le fait que j’écoute des livres audio, je constate presque à chaque fois deux types de réactions chez mon interlocteur(trice):

  • « Des livres audio, tu veux-dire, comme pour les vieux/les gens qui ne savent pas lire/les fainéants? »
  • « Des livres audio, mais pourquoi, comment, ça m’intéresse ! « 

J’ai toujours beaucoup lu. J’ai même été interdite de lecture lorsque j’étais petite car je lisais tout le temps, ce qui rendait mes parents fous. Bref. J’ai commencé comme tout le monde à déchiffrer les boîtes de céréales, les panneaux dans la rue et depuis ce temps, la lecture est devenue mon meilleur compagnon dans la vie (avec la musique et la crème de jour). Parallèlement à mon obsession pour les livres, j’ai plongé, à cause de mes parents, qui n’étaient pas à une contradiction près, (et qui cherchaient certainement à avoir la paix quinze minutes de plus par jour), dans le vortex des histoires sur cassette audio (oui je suis vieille).

Attention nostalgie.

J’écoutais des heures et des heures d’histoires, les réécoutait, les rembobinait : Youtube n’existait pas les gars, et d’ailleurs, Internet non plus.

Le virus de l’histoire contée m’a été transmis et ce n’est pas avant d’avoir un smartphone que j’ai redécouvert l’existence des livres audio. Je n’ai jamais eu envie d’acheter des Cd à la Fnac: ce truc m’apparaissait comme une démarche bizarre. J’avais relégué mon amour de l’histoire contée à une parenthèse de l’enfance, un souvenir, rien de plus.

Tout à recommencé pour moi grâce à mon conjoint, qui m’a offert Millenium en livre audio : je ne connaissais pas le livre et j’ai plongé dans les trois opus comme une accro … Je n’ai du coup jamais lu ces livres en format papier.

Lorsque j’ai ouvert la section « livres audio » dans l’Itunes store, comment dire… la gamine férue de contes en moi s’est réveillée.

Du coup, même si je ne peux décemment pas m’auto proclamer spécialiste en la matière, j’ai quand même acquis une petite expérience dans ce domaine.

Pourquoi en écouter

  • Vous êtes pressé(e)s : le fait de lire vous donne la sensation de ne pas être en activité. Vous pouvez en écouter en faisant le ménage, en allant courir, en prenant votre bain, en bossant, bref, en faisait autre chose.
  • Vous êtes malades dans les transports et vous aimez quand même lire.
  • Vous avez besoin de décompresser : écouter permet de se concentrer tout autant que lire, et c’est profondément relaxant.
  • Vous avez rompu avec la lecture : ça m’est arrivé après un deuil. Je ne pouvais plus ouvrir un livre, va savoir pourquoi.
  • Vous n’osez pas lire : on vous a dit quand vous étiez petits que vous n’étiez pas bon lecteur, vous vous êtes vous même auto défini comme quelqu’un qui n’aime pas lire : essayez !
  • Vous avez peur de certains ouvrages (je n’aurais pas le temps, l’énergie, c’est écrit trop petit etc.).
  • Vous pouvez bosser des langues étrangères en écoutant des ouvrages connus (ou pas) dans une autre langue : perso, les livres audio en anglais m’ont bien fait progresser.

Écouter des livres audio, c’est lire, d’une autre manière, c’est tout !

Petite selection

J’ai constaté que je me tournais plus facilement vers la collection Audiolib, la plus sérieuse en France selon moi car le choix des acteurs est presque toujours très bon et que la qualité du son, du découpage et des jingles, est parfaite.

Cliquez sur l’image pour voir le lien 😉

Rendons à César ce qui est à César ! C’est le premier, par qui tout à recommencé !

L’ambiance du premier opus, la plus angoissante, est très bien restituée et Emmanuel Dekoninck offre un panel de voix à tous les personnages qui est franchement cool.

 

Le roman en lui-même m’a beaucoup plu (le film ne lui rend pas justice) : hyper cynique sur le vie de couple, mais très lucide et qui tape juste, c’est un mélange de thriller et de plongée dans la psychologie d’un couple américain lambda. C’est une narration à deux voix, et Odile Cohen et Julien Chatelet son parfaits en sociopathes bien sous tout rapport.

Alex, c’est un thriller féministe écrit par Pierre Lemaitre (auteur du prix Goncourt « Au revoir là-haut »), un roman surprenant, qui n’est jamais où on l’attend. La voix de Philippe Résimont est intense, juste comme il faut pour restituer l’incroyable intrigue et l’ambiance lourde de la narration.

Voilà un roman vers lequel je ne me serais pas forcément tournée en version papier; bien m’en a pris car c’est une merveille, un chef-d’oeuvre. Lu par Françoise Fabian, qui est une immense actrice, ce texte relativement court, qui narre une histoire d’amour impossible entre une demi-mondaine vieillissante et un jeune homme oisif et bourgeois, est d’une acuité, d’une cruauté et d’une tendresse inouïes. J’adorais « Dialogues de bêtes » lorsque j’étais enfant et cette version « adulte » de Colette m’a ravie.

J’aime beaucoup les Enquêtes du Département V et leurs personnages, parfois caricaturaux, mais hyper attachants. Ce thriller là m’a particulièrement touchée: la construction en flash-backs, le destin d’une femme brisée qui cherche à se venger, l’oeil toujours aigu de Jussi Adler Olsen sur la société danoise et ses dérives présentes et passées, concernant les femmes, en font un super opus. (lu par Julien Chatelet)

Je ne suis pas une grande fan de Grangé, qui selon moi, écrit souvent selon la même recette. Mais allez savoir, ce roman là, m’a scotchée. Est-ce dû à la voix et la lecture parfaites de François d’Aubigny, où à la mécanique imparable de cette intrigue ultra angoissante, mêlant satanisme, meurtres et enquête policière, mais j’ai été emportée. Un film d’horreur en audio !

Un de mes livres audio préférés de toute la vie ! Une histoire passionnante, le destin incroyable d’un personnage réel, fascinant et détestable à la fois. Tout cela est très bien mené par Emmanuel Carrère et la lecture de Jacques Frantz est pour moi le summum de la perfection (oui!). Sa voix, rocailleuse, expressive, profonde, donne oute sa profondeur au sujet.

Je suis en pleine écoute ! J’adore les autobiographies, mais celle-là, alliée à la voix de Jacques Frantz (encore lui!) est tellement bien! C’est bien écrit, tendre et rock’n’roll à la fois, ça me tire même les larmes quelques fois… L’histoire du rock, d’un enfant prolo, de l’Amérique qui en chie… à travers les mots d’une superstar du rock. Trop bon.

J.K.Rowling est là où on ne l’attend pas avec ce roman post Harry Potter, mais elle bouleverse d’une autre manière. Pas très bien accueilli par la critique, ce livre au multiples personnages aux destins croisés est, selon moi, complètement mésestimé. Cruelle, tendre, elle observe une petite communauté anglaise avec la précision d’un scientifique. Il ne faut pas se laisser rebuter par la première partie… une fois entré dans le coeur de ce village anglais, on a du mal a en ressortir indemne ! (lu par Philippe Résimont)

J’aime bien les romans de Camilla Läckberg, qui mêlent habilement intrigue policière et description de la vie d’une famille suédoise « normale » : les personnages d’Erica Falck et de son mari sont attachants et cette intrigue en particulier, avec ses destins croisés, son regard acéré sur la société suédoise est particulièrement haletante. Extrême droite, regard sur les femmes, justice sociale, tout y est abordé sous forme de flash-backs et de retours à l’actualité plutôt bien ficelés. Celui-ci est lu par Jean-Christophe Lebert, certains autre opus le sont par Christine Pâris  (alternance Erica/Patrick)

Alors, prêt(e)s à vous lancer ?

1 Comment

  • Mouvementsaberrants dit :

    J’ai comme le sentiment qu’un nouveau monde s’ouvre à moi et à mes yeux paresseux !

    Born to run me tente bien je l’avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *