Bad TV shows/Awesome characters

Juanita Solis

Desperate housewives

Rien que pour cette réplique, Juanita mérite de déménager dans une meilleure série. Présentée à un directeur d’école qui prône «la diversité» au sein de son établissement, au côté de parents désespérés de caser leur fille quelque part, elle découvre ses origines.

– «Vraiment? Alors on est comme ces gens qui vendent des oranges sur le bord de la route?»

Juanita. Avec sa sœur, quasi muette, elle forme un duo au fort potentiel comique, sous-exploité évidemment. Heckel et Jeckel shootés au sucre et à la télévision, Hardy et Hardy (elles sont aussi grosses l’une que l’autre) pleines de mauvaise volonté, elles traînent la patte et ne sont bonnes à rien.

La Némésis de Gabrielle Solis, insupportable mégère aux cheveux soyeux et à la taille trente-quatre est nulle à l’école, pas sympa et s’en fout.

Love.

Citation: 

Juanita: I need money for ice cream.

Gabrielle :  What is the magic word?

Juanita: I don’t know. Hurry? 

Jazz

The Fresh Prince of Bel-Air

Sa coupe carrée, ses chemises à motifs géométriques (il était en compétition avec les sweaters de Bill Cosby) et ses constants échecs ne pouvaient que nous le rendre extrêmement sympathique.

Saupoudrez tout cela d’un peu de maltraitance physique (de la part d’Oncle Phil) et d’un doublage par l’acteur qui s’occupait déjà de Christian Slater (qui n’était pas complètement personne dans les années 90, aussi incroyable que cela puisse paraître) et vous obtenez le binôme dont rêvaient tous les adolescents.

Je tiens à préciser que l’expression « Raphaël du fond du ghetto » me fait toujours rire et a été ajoutée à mon dictionnaire personnel.

Yo, pshhhhhhhhhhhh…

 

 

Citation:

Let’s go get some BBQ and get busy.

Carlton

The Fresh Prince of Bel-Air

Est-ce que l’on peut dire qu’à partir de deux bons personnages, une série est bonne?

Je ne pouvais pas l’oublier, ce mec a une expression à lui:

« TO DO THE CARLTON DANCE »

 

 

 

Pour la petite histoire, l’acteur Alfonso Ribeiro, qui est un très bon danseur, expliquait lors d’une interview que pour ce petit pas magique, il s’était tout simplement inspiré par le couple The Boss/Courtney Cox dans la vidéo de Bruce Springsteen, Dancing in the dark.

 

 

Citation: 

Will à Carlton:

Yeah, You also thought Tupac Shakur was a Jewish holiday.

Samantha Jones

Sex and the City

Sex and the City pourrait avoir la palme des séries sexistes et personnage principal, comme Ally McBeal, donne envie à la fois de se pendre et de brûler tous les magasins de chaussures. Mais le sujet n’est pas là. De ce show représentatif, selon les magazines féminins, des rapports entre hommes et femmes (à New-York, lorsqu’on est WASP et qu’on gagne beaucoup d’argent) il y a peu de personnages à sauver.

Mais si le plateau prenait feu, je sauverai Samantha Jones car :

– elle ne se tord pas les mains en geignant qu’un mec ne l’a pas rappelée

– elle traite les bébés de connards

– elle porte les épaulettes comme personne

Citation: 

Practically all of the relationships I know are based on a foundation of lies and mutually accepted delusion.

Victor Newman

The Young and the Restless (Les feux de l'amour, quoi.)

Victor Newman a une place spéciale au panthéon de mes idoles.

Réac, ultra libéral, omnipotent, c’est le chef mafieux ultime. Le problème, c’est qu’il règne depuis 1980 (trente-deux ans les mecs!) sur un petit monde plein d’histoires de tromperies, d’infirmières folles, de bébés échangés, de divorces, de progéniture qui ne veut pas faire ce qu’il a ordonné (et qui fout le bordel dans les affaires de SA société). Victor Newman, c’est le personnage égaré, qui fait ce qu’il peut, mais qui aurait dû habiter dans les Sopranos. Du coup, je le respecte, mais il me fait un peu mal au cœur aussi.

 

Ps : Jack Abbott, son ennemi juré, le surnomme « Monsieur Moustache » (« The Moustache ») ce qui en soi est déjà assez énorme.

Citation:

I’m Victor Newman and I do as I damn well please, I always have and I always will.

Hal & Loïs

Malcolm in the middle

Bon, je triche, mais ces deux là marchent par paire.

Sur le papier, Loïs est une mère prête à toutes les cruautés pour venir à bout des ses enfants (école militaire, humiliations publiques, privations en tout genre) et Hal, un père givré et obsessionnel. Ensemble, ils forment un couple irresponsable qu’il serait bon de dénoncer aux services sociaux.

Pourtant, les créateurs de la série ont engendré deux personnages dignes de Tex Avery, tant ils sont dingues, sans limites et attachants.

Citation:

Hal: These are sleeping pills, Dewey. I simply told the doctor I’ve been up the past few nights, things aren’t going well with the wife, afraid I’m going to lose the house… Now don’t you worry, son. Those are just lies I told to get prescription drugs.

Loïs:  Any kid who makes fun of you is a creepy little loser who will end up working in a carwash.

Niles

The Nanny

Il a été très difficile de choisir entre Niles et Grand mère Yetta, mais c’est fait.

Niles réussit deux tours de force. Le premier : être le seul personnage de la série qui semble avoir un cerveau. Il a donc hérité d’une lourde tâche : faire remarquer à tous ses petits copains à quel point ils sont cons. Il fait donc mouche à chaque réplique.

C’est le deuxième tour de force.

C’est pas mal.

 

 

Citation: 

You know, the next time you give your clothes away, why don’t you just stay in them?

Salem

Sabrina the teenage witch

Oui, je sais.

On parle bien de la série avec l’horrible Melissa Joan Hart. 

Ce chat étant une marionnette, il n’est pas très mobile. Encore une fois, les scénaristes ont dû cogiter. En résulte un chat, qui n’est pas un chat mais un muppet pourri, qui a chopé l’humour de John Cleese et un QI de 190.

 

 

 

Citation:

Let’s destroy everything that’s dear to him. Let’s indoctrinate him into the cathedral of agony.

Parlant à un chien : 

Woof woof woof woof woof woof woof, oh shoot i forgot the word for floor, oh yeah, woof .

The lone Gunmen

The X-Files

Bon, j’aime The X-Files, mais là n’est pas la question.

Ce trio, c’est un peu le rayon de soleil de cette série, qui est, à vrai dire, aussi drôle qu’un week-end à Pithiviers.

Trois nerds ultimes, dont un sosie de Gottlieb, excusez du peu.

 

 

 

Citation:

It’s not stalking, it’s research.

Eddie Finnerty

Grounded for life (Parents à tout prix)

kevin-corrigan-1Parents à tout prix, ou la vie d’un couple d’origine irlandaise, qui vit à Staten Island et qui traîne ses enfants à des concerts de hard-rock alors qu’ils veulent juste faire leurs devoirs.

Eddie, c’est l’oncle parasite, allergique au travail, menteur et irresponsable qu’on a tous rêvé d’avoir.


 

 

 

Citation:

 If people could be anything they dream, the world would be full of movie stars and astronauts; and then who would make the sandwiches?

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *