Lecture // Décembre 2013

DSC07885

J’étais très impatiente de recevoir cet ouvrage, écrit par un des tout premiers maquilleurs à avoir été reconnu comme makeup artist. Kevyn Aucoin, dont le destin et le parcours sont atypiques et fascinants, est l’exemple type d’une success story à l’américaine. Le petit garçon adopté qui jouait avec le rouge à lèvres de sa mère pour maquiller sa sœur est devenu, dans les années 90, le maquilleur préféré des tops (dont c’était l’apogée) et des stars.

Le livre en lui-même, paru en 1997, est construit en quatre parties: un guide (le soin, la base, les correcteurs, les yeux etc.), une sélection de looks en double page avec à chaque fois, l’explication et la réalisation photographiée. La troisième partie est consacrée à des personnes qui ne sont ni des modèles ni des célébrités. Aucoin a choisit de mettre en valeur ses proches, des personnes dont la rencontre l’a marqué ou de « belles personnes » qu’il fréquentait au travail ou dans la vie. Chaque chapitre est agrémenté d’un avant/après, d’un petit récit personnel et d’un album de photographies, dans une démarche tendre et assez émouvante. La dernière partie regroupe l’incroyable collection de looks réalisés sur des stars comme Tori Amos, Courtney Love ou Nicole Kidman et dont les transformations mettent en exergue toute l’étendue du talent de Kevyn Aucoin.

Cette mise en forme est intelligente, car elle présente toutes les facettes de son auteur: expert, très attachant et capable de créer des looks d’un glamour absolu ou des transformations ahurissantes. L’iconographie a un peu vieillit (le livre a quand même 16 ans) mais les conseils restent très pointus et l’objet en lui-même, une vraie merveille.

Layering, secret de beauté des japonaises, Elodie-Joy Jaubert

Le layering, (du mot « layer » en anglais, dont la signification est à peu près « couches superposées ») est un rituel de soin importé du Japon. C’est une routine tirée du Saho, une technique très utilisée par les japonaises, qui, traditionnellement, prennent extrêmement soin de leur peau. Elle se déroule en six étapes; démaquillage/nettoyage/lotion/sérum/crème de jour ou de nuit / contour des yeux.

Devenue très à la mode et rebaptisée « Millefeuille » par la chroniqueuse Sonia, très férue de cosméto japonaise (et très bon professeur en la matière), elle a finit par avoir des détracteurs et des adeptes fervents. L’effet de nouveauté s’étant un peu estompé, je me suis décidée à acheter ce livre, d’abord car je trouvais l’objet en lui même fort joli et ensuite, car j’étais curieuse de voir ce que l’auteur pourrait apporter à la foison d’informations déjà disponibles sur le net.

Le pari est plutôt réussi. Le livre, divisé en trois parties, peau, cheveux et alimentation, est assez pédagogique pour les néophytes tout en restant pertinent pour celles qui, comme moi, veulent apprendre autre chose que ce qu’elles savent déjà. L’intérêt résidant dans le fait qu’Elodie-Joy Jaubert (également auteur des illustrations) en ai surtout fait un guide des produits naturels, quelques fois même alimentaires, pouvant être utilisés lors de ce rituel. (Je me suis promis de faire le crash test du masque à la farine de riz). Elle contourne habilement les principales failles de cette technique (soit le nombre de produits utilisés chaque jour et le coût que cela peut engendrer lorsque l’on se fournit chez des marques cosmétiques, ainsi que l’utilisation des brosses pour le visage, souvent qualifiées de trop agressives) en proposant des alternatives « vertes » et à moindre prix. Je ne le conseillerai évidement pas aux pressées ou à celles à qui le mot « bio » donne envie de lever les yeux au ciel et de bâiller. Sans en suivre tous les conseils à la lettre (vais-je un jour me résoudre à investir dans un contour de l’œil?), j’y suis revenue plusieurs fois pour y trouver des conseils.

Je poste en conclusion le lien de la vidéo de l’adorable Marie qui parle de son expérience, mitigée, du layering, car elle m’a fait beaucoup rire et que deux avis valent toujours mieux qu’un seul!

Une Chic Fille: l’arrêt du millefeuille

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *